J’emprunte le titre de mon article à la radio libre Lorraine Cœur d’Acier (LCA), fondée en 1979 par la CGT dans la ville de Longwy (Meurthe-et-Moselle), luttant contre la fermeture des usines sidérurgiques.

Le point de départ de cet article est une pièce de théâtre:

Longwy-Texas, de et par Carole Thibaut (Nancy, Théâtre de la Manufacture, juillet 2021)

Grande assiette en faïence, Émaux de Longwy.
Présentation

Carole Thibaut est autrice, comédienne, metteuse en scène, et actuellement directrice du centre dramatique national de Montluçon.

Je suis née en Lorraine en 1969. à Longwy. Là où mon propre père est né, en 1942. Mon père travaillait dans la vallée de la Chiers. à l’usine. Aciéries. Mon grand-père y travailla, mon arrière-grand-père y travaillait. Durant un siècle les fils marchèrent sur les traces des pères. D’ouvriers à ingénieur. La lente ascension sociale dans la gueule d’enfer des Hauts Fourneaux. Puis l’usine ferma et fut démolie. à sa place il ne reste qu’un terrain vague. Et moi, la fille, petite-fille, arrière-petite-fille, je marche sur les ruines de mes pères et de l’industrie.

(Extrait du Livret de présentation du théâtre)

Nb: Longwy est arrosée par la Chiers, affluent de la Meuse (et non le Chiers, comme l’indique un intertitre du document sonore)

L’histoire de l’usine est vraiment une histoire de culture du travail masculine (…) On interdisait aux femmes de rentrer dans les usines (…) C’est un parcours intime : je vais aussi aller interviewer des femmes de ma famille (…) Voir comment une femme aussi est porteuse d’une mémoire, d’une culture, qui ne lui étaient pas destinées (…) Ce sont des bassins de population qui se sont constitués totalement autour de l’usine. Quand les usines ont fermé, Longwy est morte (…) Je prends ma propre histoire comme premier objet d’expérimentation (…), puis je développe à partir de là le projet des Filles de l’Industrie.

Longwy-Texas

Carole Thibaut nomme l’objet théâtral qu’elle crée une « petite conférence performée, donnée devant un pupitre, dans un dispositif extrêmement simple« . La seconde vidéo présentée ici (2019) est une représentation de Longwy-Texas.

« Je crois que toute l’histoire de ma vie, de mes luttes, de mes colères, prend sa source dans cette histoire-là. Et comme toute histoire d’héritage et d’origine, cette histoire-là est bâtie sur une légende, ma petite légende personnelle. Et aussi, en partie, sur des mensonges… »

Il y a des photos prises par mon père et par mon grand-père
Des photos de l'usine
Des bouts de films en Super 8
Des extraits de l'émission Lorraine Cœur d'Acier, première radio libre créée à Longwy en 1979
Des photos de l'évolution de la ville de 1980 à aujourd'hui, prises lors de mes différents retours là-bas
Des extraits de journaux télévisés de l'époque
Des bruits de manifestation
Il y a ce que je vais rechercher de cette mémoire fantasmée,
De nos petites légendes personnelles
Et de la réalité si elle existe
Il y a la parole de mon père aussi
Il y aura ce cheminement pour retrouver la trace de nos mémoires
Celles de nos pères 
Et celles des filles.

Carole Thibaut - (Extrait du Livret de présentation du théâtre)

*******

En plus…
  • Un article du journal Le Républicain Lorrain, du 23 mars 2019, sur le spectacle de Carole Thibaut : https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-longwy/2019/03/23/longwy-texas-ou-l-histoire-de-la-siderurgie-par-l-intime
  • Bande dessinée : 2021, Vincent Bailly et Tristan Thil, Lorraine Cœur d’Acier, Histoire d’une radio pirate, libre et populaire (1979-1981), Postface de Baru, Éditeur Futuropolis.
  • Bande dessinée : 2020, Baru, Bella Ciao (Uno), Éditeur Futuropolis. C’est le premier tome d’une trilogie, une histoire populaire de l’immigration italienne, racisme, intégration (notamment dans le Pays-Haut lorrain : Thil, Villerupt, Auboué…)
Teodoro Martini, le narrateur, reconstruit son histoire familiale, au gré des fluctuations de sa mémoire, en convoquant le souvenir de la trentaine de personnes qui se trouvaient, quarante ans plus tôt, au repas de sa communion. Le récit se développe comme la mémoire de Teodoro, tout en discontinuité chronologique. Il y est question d’un massacre à Aigues-Mortes en 1893, de la résistance aux nazis, du retour au pays, de Mussolini, de Claudio Villa, des Chaussettes noires, et de Maurice Thorez… Des soupes populaires et de la mort des hauts-fourneaux… En tout, du prix à payer pour devenir transparent. Éternelle violence de l'intégration... 

*******

Démolition des bâtiments de la Société de Train Universel de Longwy-Herserange (musique du clip, label: infect)