Sortie de la mémoire, retrouvée … cette chanson toute tendre, écrite par Michelle SENLIS, composée et interprétée par le grand Jean FERRAT :

 » Quand l’aube se prend pour Matisse, quand les papillons se déplissent comme la fleur du grenadier,

Quand le premier soleil fragile frappe aux volets clos de la ville, un à un pour les réveiller,

Quand le premier cheval qui trotte a de la fumée sous les bottes, de la terre sous les souliers,

J’ouvre les yeux et je te vois, j’ouvre les yeux et je te crois

J’ouvre les yeux, et c’est pour toi, que je veux vivre mon amour … «