Fondée par Jacques Lévine (1923-2008), psychologue et psychanalyste très concerné par les questions éducatives, l’AGSAS est une association (loi 1901) de recherche et de formation, qui travaille dans le champ des liens entre la pédagogie et la psychanalyse. En poursuivant ce dialogue, elle a pour ambition de promouvoir des relations plus humanistes. Elle constitue un espace de rencontre et de réflexion où analystes, enseignants, éducateurs, pédagogues, parents, soignants… peuvent œuvrer, à égalité et dans le respect des statuts de chacun, à l’amélioration des relations humaines et du climat dans les lieux de vie et de travail. L’AGSAS participe ainsi aux évolutions et transformations des institutions, et donc de la société.

Quelques concepts pour définir l’AGSAS :

Le Soutien au Soutien® : J. Lévine en a improvisé, à la demande d’une enseignante, la séance fondatrice.

Le Soutien au Soutien est un lieu de parole où peuvent se dire les blessures narcissiques du praticien et de l’élève ; c’est un lieu d’intelligibilité de ce qui alimente les conduites qui font problème ; c’est un lieu de recherche du modifiable, sur le plan pédagogique et relationnel ; c’est un lieu où chacun peut opérer une conscientisation de son mode de fonctionnement professionnel.

Jacques Lévine

Cité par Lacour, M. (2011), Les Groupes de Soutien au Soutien : enjeux et processus psychiques. Nouvelle revue de psychosociologie, 1(1), 177-190. https://doi.org/10.3917/nrp.011.0177

Jacques Lévine a aussi défini ce qu’il a appelé L’École des 4 langages :

Les intelligences ont leur langage : l’intelligence des situations ; l’intelligence des relations ; l’intelligence des réalisations ; l’intelligence des talents et des curiosités.

Il s’agit de promouvoir une école où le désir des enseignants et des enfants sera pris en considération, et où les différentes formes d’intelligence seront sollicitées, à parts égales, afin que chaque enfant puisse se découvrir cognitivement capable.

Il définissait aussi les plaisirs de croissance de l’enfant :

Il existe au moins quatre sortes de plaisirs de croissance : le plaisir de penser ; le plaisir d’exprimer sa pensée ; le plaisir de lire la pensée des autres, pas forcément, au départ, sous forme de textes ; le plaisir d’écrire ou de figurer par des moyens divers ce que l’on pense (…) Lorsque des enfants n’ont pas trouvé ces plaisirs dans leur famille, ils ont besoin que l’école les leur procure.

(Pour une exploration plus complète de ces concepts, et de bien d’autres dans le corpus de l’AGSAS, voir : Le langage intermédiaire de Jacques Lévine, Glossaire, ouvrage collectif, AGSAS, 2020).

L’AGSAS apporte sa contribution dans la formation des enseignants.

Les groupes d’analyse des pratiques, appelés Soutien au Soutien® s’adressent à des professionnels préoccupés par la souffrance des personnes, enfants ou adultes, dans l’exercice de leur métier. Ces professionnels s’organisent de façon régulière en groupe de 6 à 12 personnes, avec un animateur formé à la méthode et à ses 4 temps : le dire de l’insatisfaction, le recherche d’intelligibilité, la recherche du modifiable et enfin un retour sur soi.

Les Ateliers de réflexion sur la Condition Humaine (ARCH) se déclinent en :

  • ateliers de philosophie AGSAS®, visant le développement d’une pensée humaniste, et s’inscrivant dans un cadre précis; ces ateliers sont proposés de l’École à l’Université et dans des lieux publics: cafés, maisons de retraite, hôpitaux, prisons… L’UNESCO s’est faite le témoin de la pratique AGSAS des ateliers de philosophie ;
  • ateliers psycho-Lévine, centrés sur l’identification à l’autre, une seule question y étant posée : Que peut ressentir quelqu’un qui … ? Leur effet modificateur et apaisant dans les groupes-classes est remarquable par l’empathie qu’ils réveillent et amplifient ;
  • ateliers d’interrogation collective, qui font une plus grande part au débat, en offrant la possibilité d’examiner les points d’accord et de désaccord, à propos d’une question.

 Les principes éthiques de l’AGSAS :

  • Le respect inconditionnel dû à la personne humaine;
  • La reconnaissance de chacun comme sujet, porteur d’une parole et d’un désir singuliers, inscrit dans une histoire intergénérationnelle;
  • Une dynamique d’empathie, la confiance en l’autre et en son évolution toujours possible;
  • La valeur de la parole et de la confrontation des pensées, dans un esprit d’ouverture, de solidarité, de coopération et d’humilité.

Ces principes impliquent d’avoir le souci de tous, notamment des plus fragiles, et de considérer chacun – enfant, adolescent, parent, professionnel – comme interlocuteur valable.

L’ AGSAS publie de nombreuses recherches et des livres. https://www.agsas.fr/ Les enseignants, étudiants, éducateurs, parents… peuvent trouver sur le site des articles en libre accès, une bibliographie, un calendrier des formations, les contacts utiles…

Le colloque de l’ AGSAS a lieu chaque année à Paris, le premier week-end d’octobre. (Renseignements sur le site).