1859

Porter notre part de la nuit –

Notre part du matin –

Emplir notre blanc de bonheur

Notre blanc de dédain –

 

Étoile par-ci, étoile par-là,

Certains s’égarent!

Brume par-ci, brume par-là,

Après – le Jour!

 

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claire MALROUX.

Poèmes (BELIN, 1989)

Our share of night to bear –

Our share of morning –

Our blank in bliss to fill,

Our blank is scoming

 

Here a star, and there a star,

Some lose their way!

Here a mist – and there a mist –

Afterwards – Day!

Emily DICKINSON (1830-1886)

Emily Dickinson

Poétesse américaine, qui a vécu une vie introvertie et recluse (…) Considérée comme une excentrique par le voisinage, on la connaît pour son penchant pour les vêtements blancs, et pour sa répugnance à recevoir des visiteurs, voire, plus tard, à sortir de sa chambre. La plupart de ses amitiés seront donc entretenues par correspondance.

Bien qu’ayant été un auteur prolifique, moins d’une douzaine de ses presque mille huit cents poèmes ont été publiés de son vivant (…) Les poèmes de Dickinson sont uniques pour leur époque : ils sont constitués de vers très courts, n’ont pas de titres, et utilisent fréquemment des rimes imparfaites, des majuscules et une ponctuation non conventionnelles. Un grand nombre de ses poèmes traitent de la mort et de l’immortalité, sujets récurrents de sa correspondance (…)

Les critiques anglo-saxons considèrent à présent Emily DICKINSON comme une poétesse américaine majeure.

(Extrait d’un article : https://fr.wikipedia.org/wiki/Emily_Dickinson)