Cet article contient peu d’éléments scientifiques. C’est une fiction, un point de vue subjectif, cependant toute ressemblance avec des faits réels ne serait pas du tout fortuite.

L’ère du fléau

En janvier 2020, venu d’Extrême-Orient (comme souvent ses congénères), débarqua sur quelque tarmac italien un tout petit virus: très petit par la taille, mais qui eut des effets rapidement dévastateurs, nommés pandémie: il se répandit dans le monde à toute berzingue, profitant des avions et des bateaux pour franchir les frontières, adorant les lieux clos et les rassemblements d’humains, qu’il infectait illico pour se reproduire. Il sidéra d’abord par une contagion éclair et massive des populations, dans plusieurs pays d’Asie, des Européens du Sud, des Français de l’Est, puis de l’Île-de-France et du Nord… Aucun continent ne fut épargné.

Sidération de cet Autrement-Que-Prévu planétaire. Stand-by des consciences et des intellects dans nos pays occidentaux, transformés en terreau pour un ensemencement scientifique, et surtout médical, comme on le verra.

Nommer (ce qui n’a rien enlevé au malheur du monde):

Les virus ont des noms de robots de La Guerre des Étoiles, mais ils ne font pas rêver, en tout cas, pas le Citoyen Lambda. Pas plus que les habitants pauvres dans le monde, déshérités et sans protection face aux catastrophes naturelles.

Le virus inconnu qui envahit le monde des humains en décembre 2019 s’appela d’abord, pour les médias (et le Citoyen Lambda), Coronavirus. C’était seulement, on le sut plus tard, son nom de famille, imprécis, générique. Au bout de quelque temps, Coronavirus obtint une sorte de prénom scientifique: Sars-Cov-2; cela le distingua de ses nombreux cousins. Son cousin, Sars-Cov-1, avait déjà sévi dans le monde en 2003. Pour finir, il eut un petit nom, plus facile à retenir, et martelé quotidiennement par les médias à toute la population: Covid19.

Covid19 ressemble à ça:

435px-Novel_Coronavirus_SARS-CoV-2Covid 19

Définir:

Un virus, c’est très petit: le diamètre de Sars-Cov-2 est compris entre 0,06 et 0,14 millièmes de millimètre! Le virus n’est pas un organisme vivant. Sans bactérie ou cellule animale pour l’héberger, il n’est RIEN. Et c’est contre son gré que la cellule accueille le virus: elle produit une réaction immunitaire qui défend l’organisme infecté. C’est très compliqué, ça prend du temps, et quelquefois ça ne réussit pas, ce qui entraîne des complications et des décès.

Quelques virus grippaux, comme le dénommé H1N1 (1918, 2009), ou celui de la grippe de Hong-Kong (1968), fauchèrent de nombreuses vies humaines, mais les livres d’Histoire et la tradition orale en ont gardé peu de traces, seuls les médecins et les chercheurs scientifiques connaissent bien ces épidémies, elles font partie de leur univers.

Univers-Covid19:

Autrefois et naguère étaient des temps moins médiatiques, et surtout l’information ne circulait pas mondialement. Pas de web! Les peuples sortaient d’une guerre mondiale lorsque sévit la grippe espagnole; quant au virus Hongkongais, il faillit se télescoper avec Mai 68, qui occupa longtemps les esprits et les colonnes des journaux.

Maintenant, les univers se décloisonnent, et l’information est partout. Notre monde ne manque pas de sujets de discussion, de controverses, de guerres. En France, Covid19 débarqua au moment où la réforme des retraites du gouvernement Macron commençait à échauffer sérieusement les esprits, où le mouvement des Gilets Jaunes, controversé, menaçait de durer, où des affaires de violences policières faisaient polémique… 

Beaucoup de chats à fouetter, donc! Mais aujourd’hui, ce nouveau virus agressif rencontra peut-être des chats assoupis: car après quelques hésitations, dénégations, non-dits et atermoiements, il fallut se rendre à l’évidence: nous étions envahis, la pandémie de Covid19 gagnait la France. Devant la colère et la violence du petit virus, l’effet de sidération fut tel qu’il éteignit les protestations, revendications et autres colères…

En France, en quelques semaines, TOUT l’espace de la vie humaine fut occupé jusqu’à l’obsession par Covid19, son origine, sa vie, et son œuvre de destruction.

Les connaissances du Citoyen Lambda ne cessèrent de s’accroître, en matière de virus et de pandémie. Enfin, la plupart du temps, ses connaissances médiatisées: par les radios, les télés, les réseaux sociaux, passées au tamis des On-dit, des Tu crois que et des J’ai peur que, les siens, ceux de sa famille, de ses collègues, de ses amis.

L’origine

On a appris (je vous le disais, on pensait Coronavirus) que cette famille de virus, celle des rhumes, infecte non seulement les humains, mais aussi de nombreux mammifères, notamment les chauves-souris et les pangolins. C’est ainsi que serait née la pandémie.  Pour l’instant, la question de l’origine de « notre » Sars-Cov-2, amours probables ou improbables entre virus, amalgames et fusions, association de malfaiteurs, cette question n’est pas tranchée. Sars-Cov veut dire: Severe acute respiratory syndrome-Coronavirus. Très technique, très glaçant, scientifique!

Maurice le pangolin, image Internet.

chauve-souris

Un mal qui répand la terreur,

Mal que le Ciel en sa fureur

Inventa pour punir les crimes de la Terre,

La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom),

Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,

Faisait aux Animaux la guerre.

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés…

1678, Jean de La Fontaine, Fables, Livre VII, 1, extrait.

(À suivre…)